Curry et Mousson

5 mois pour apprendre de l'Inde, ce n'est pas beaucoup mais c'est quand même un peu. Apprendre en stage en association quelque part dans le Karnataka (230 km de Bangalore) pendant 1 mois et demi d'abord. Apprendre en échange universitaire à Ahmedabad dans le Gujarat (3 mois) Faire les touristes un peu à la fin quand même Bienvenue dans mon sac à dos pour ces 5 mois (Savarine au ptit dej et turista en moins) ...

Une conclusion

Presque un an après, je crois qu'il était temps. Pourquoi pas avant ? Parce que c'est dur de se dire que c'est terminé, parce que la parenthèse s'est fermée bien brusquement aussi (dire aurevoir à Diane à Cochin et être à l'aéroport de Londres moins de 24h après, dans un défilé de mode de UGG et autre Comptoir des Cotonniers, ça calme). Parce que c'est bien aussi de s'arrêter, simplement.

 

Quand je suis partie en juillet 2009, ma grand-mère m'a demandé : "Alors, tu pars aux Indes ?" Sur le coup, je me suis dit qu'elle était restée coincée avant l'indépendance, que "Mais maintenant, c'est l'Inde au singulier Mamie !". Maintenant que j'y ai mis les pieds, je me dis que c'est vrai, que l'Inde est vraiment pleine d'Indes. C'est un monde entier, un autre.

 

Il y a l'Inde de Bangalore, de Delhi, de Calcutta, de Rishikesh, de Cochin. Il y a celle d'Amit, de Sulekha, de Rajkamal, de Diane et Mathilde, de Jess. Celle des bidonvilles d'Ahmedabad, de l'IIM, des condominiums de Bombay, du Leopold's. Celle de la mamie qui faisait la manche sur le Marine Drive à Mumbai, celle du groupe de jeunes "dorés" à qui elle demandait de l'argent. Celle des chauffeurs de tuk tuk avec leur sound system à l'arrière, celle de la petite fille qui me tirait par le pantalon au feu rouge. Celle du juge du train, celle du contrôleur, celle du vendeur ambulant de chai. Celle dans le regard des enfants qui est si lourd et sérieux qu'on dirait celui d'un adulte. Celle dans le sourire des adultes, si émerveillés qu'on dirait des enfants.

 

Je pourrais en parler longtemps, j'aime bien raconter ma vie après tout (vous avez déjà dû vous en rendre compte). J'aimerais vous dire allez-y foncez c'est génial c'est une claque comme il en faudrait plus souvent ! Mais je ne sais pas si c'est bien pour tout le monde une telle claque. J'aimerais vous donner des conseils si vous y allez, vous dire quels livres lire... Mais rien ne prépare à l'Inde, c'est trop. C'est vraiment le pays des trop. Trop chaud, trop d'odeurs, trop de gens, trop d'hospitalité, trop malade, trop de musique, trop de paillettes, trop de couleurs, trop fort.

 

Pas de conseils donc. Par contre, quand (et si) vous en reviendrez, passez à la maison, on boira un chai.



Publié à 15:27, le 27/10/2010, Paris
Mots clefs :

On dirait le sud

Apres 3 mois d'echange ereintants (pour cause de surcharge de travail, comme vous l'aurez certainement constate), il etait grand temps de prendre des vacances. Donc nous voila pour deux semaines dans le sud de l'Inde, parce que les backwaters du Kerala c'est quand meme dans la top-ten list du lonely des trucs a faire avant de mourir. Faut pas nous le dire deux fois (nous, c'est en grande partie Diane et moi, mais aussi Mathilde, Marie, Laure, Luca, Francesca et Matteo).

 

On a donc quitte le campus avec Diane un peu en catastrophe (essayez de faire rentrer une chambre, meme petite, dans un sac a dos vous verrez combien de temps ca met) pour Bombay, apres quelques larmes bien sur, et surtout une tres tres bonne derniere soiree (notamment grace au faux anniversaire de Diane fete par notre dorm). Et nous voila sur la route pour ce qui s'est avere etre 15 jours de OUF.

 

Etape 1 : Rameswaram

Lieu saint ou Rama aurait construit un pont de pierres flottantes jusqu'au Sri Lanka pour aller delivrer Sita sa bien aimee. Une pointe de terre vers le Sri Lanka en somme. On y va en bus, on atterri sur une bande de sable sans ombre, le bout du monde nous tend les bras a 4km environ. On decide donc de le faire a pied. 2h30 de marche et des coups de soleil sympas plus tard (avec une pause picnic a l'ombre d'une eglise arrivee la on sait pas trop comment), on fait du stop et on est prises par un camion-bus (un camion blinde d'Indiens en fait) qui nous depose comme des fleurs sur ce qui semble effectivement etre le bout du monde. Du sable, de l'eau a presque 360 degres, un 4x4 immatricule en Charente, avec dedans 3 Francais qui voyagent en Inde en voiture, un Chinois qui lui a reussi a venir a pied... Normal.

 

Etape 2 : Kumily / Periyar Tiger Reserve

(je zappe la visite des temples a Madurai, qui contenaient tout de meme un elephant qui benit d'un coup de trompe sur la tete les gens qui lui donnent de l'argent, ainsi qu'une francaise en Inde depuis 6 mois qui nous a pique une crise et a insulte toute l'Inde et ses Dieux alors qu'on l'avait rencontre deux secondes avant. Notre phrase culte desormais : "Si j'avais une bombe, je te leur foutrais dans le c**". Charmant)

Journee en jeep dans la reserve avec Mani, notre guide aussi surexcite que nous a l'idee de voir des animaux (9 ans qu'il travaille dans la reserve, il a vu des tigres 3 fois, tu m'etonnes). "Elephant ! Run ! Quickly !" nous dit-il avant de partir en courant dans la montee en tirant Diane par le bras. Quand il a realise que je savais imiter l'elephant, il etait comme un fou et on a fait un contest, au grand desarroi des autres jeep de touristes qui pensaient voir debarquer des Babar. Autre moment phare de cette etape : le night walk avec la jungle patrol, un millier de lucioles dans les bois (ambiance Le Songe d'une Nuit d'Ete) et l'impression de marcher dans un reve tellement on etait crevees (3h quand meme).

 

Etape 3 : Varkala

La ou on a retrouve les autres joyeux lurons pour deux jours tres jeunesse doree. Programme : plage, dodo dans des huttes en bamboo, plage, petit dej avec vue sur la mer, plage, plaaage, poisson au resto... Dur. (T'etais ou le 10 decembre 2009 ? Sur la plage, pourquoi ?) En plus c'etait joli parce qu'il y avait des cocotiers et une falaise.

 

Etape 4 : Allepey et les backwaters.

Pour continuer sur la lancee "Salut on est des etudiants en echange et on voudrait bien profiter de la vie", on a pris un package 22h dans les backwaters a bord d'un houseboat. Surprise en arrivant, le bateau est enorme (3 chambres, chacune avec sa salle de bain...) en bamboo tout ca. Resurprise, on a un crew, j'ai nomme le cuisinier, le capitaine et le machiniste. Mais attend... qu'est ce qu'on va bien pouvoir faire pendant ces 22h ? Ah oui : lire, faire la sieste, regarder le paysage... C'etait assez magique. Des palmiers partout, des gens qui sourient partout, d'autres houseboats partout ... JO-LI. Je vais faire comme le Lonely et vous conseiller de faire ca un jour, c'etait assez incroyable. 

 

Etape 5 : Munnar

Munnar c'est les plantations de the du groupe Tata (entre autres). Comme j'y suis en ce moment, je peux pas tout vous dire, a part qu'on aime bien, meme si on n'a pas d'eau chaude et qu'il fait froid (rien compare a la France en ce moment bien sur ne soyons pas youyou)

 

Love.



Publié à 14:22, le 15/12/2009, Munnar
Mots clefs :

"Just" Married

Mes loulous, (attention la phrase qui suit n'est plus vraie mais je la laisse pour vous embrouiller)

J'ai un week end a Bombay dans mes brouillons mais la c'est trop (grand, unique, indien, mysterieux...), il faut que je vous raconte ce mariage a Kolkata (ou Calcuta) ou on etait avec Diane. C'etait la soeur d'Amit (Shodh Yatra, volley) qui se mariait donc ni une ni deux on s'est fait invitees (sur 500 personnes, 2 de plus 2 de moins...) et du coup Akshay (Shodh Yatra, consultant en culture indienne) est venu avec nous pour qu'on soit moins perdues.

 

1er soir : Dans un hotel chicos, buffet et scene pleine de spotlights. Diane et moi arrivons (en retard et apres la ceremonie officielle), on rencontre la mariee (Sangeeta, qui scintille de mille feux de diamants de sa robe de princesse de diamant), sa maman (toute mignone)(donc qui est aussi la maman d'Amit ca va de soi)(non en fait ce ne va pas du tout de soi, vu qu'ici la notion de frere/soeur/cousin etc... est bien plus extensible.) et hop la on nous envoie danser sur la scene (on etait 4). TRES A L'AISE. Mais tres rigolo bien sur, vu que depuis la dance night (j'ai VRAIMENT beaucoup de choses a vous raconter) le bollywood, c'est in ze pauquette. Dodo ensuite dans l'ancien appartement de la famille d'Amit, qui sent comme les maisons de vacances quand on ouvre la porte.

 

 

Lendemain matin : Session henne (traditionnel donc obligatoire pour les mariages), avec toute les femmes de la famille, la musique a fond et les enfants qui courent partout, et Akshay qui nous raconte la mythologie hindoue (croyez-moi, c'est pas simple). Ambiance Comme t'y es belle ! 2h d'inutilite totale puisque le henne, c'est sur les mains, donc en attendant que ca seche, tu fais rien (d'ou la mythologie). Ne nous plaignons pas cependant, pour la mariee, c'est sur la totalite des bras et des jambes.

 

Apres ca, on a decide de faire un peu nos touristes et d'aller voir ce que ca donne Kolkata. On a tous en tete bien sur des images horribles, pour moi c'etait la pire ville de l'Inde niveau pauvrete/amputes qui font la manche/gamins qui t'attrapent les jambes. Finalement, ce n'etait pas bien pire qu'ailleurs (ce qui ne veux pas dire que c'etait sympa, detendons-nous). L'ambiance est assez etrange : Kolkata a ete creee de toute piece par les Anglais. Avant eux, c'est un petit village de pecheurs qui ne demandait rien a personne. Ils en ont fait la capitale de leur empire colonial, a coup d'avenues ultra larges et de grandes pelouses, de batiments victoriens et d'oppulence. Le centre ressemble a Londres, avec des rickshaws en plus. A la peripherie, c'est le retour en Inde. Normal. On a donc visite le Victoria Memorial et mange du poisson.

 

 

Retour chez Amit ou se deroule une ceremonie assez obscure (globalement on ne comprenait pas vraiment les ceremonies etant donne qu'il y en a eu une cinquantaine) (et que ca ne ressemblait pas trop a ce qu'on fait pour nos mariages, a part la presence notable du riz), ou les membres de la famille de la mariee lui donnent de l'argent et en echange elle leur fait un point rouge avec du riz colle sur le front. Ah oui... aussi le marie et la mariee ne passent pas vraiment de temps ensemble, ils sont plutot avec leurs familles respectives. Tout a fait deroutant.Voire etrange. Meme un peu triste au premier abord, mais finalement pas tant que ca vu que les mariages sont arranges, donc que les deux lascards ne se connaissent pas tellement.

Apres cette petite ceremonie pas piquee des vers, la proche famille de la mariee monte chez Amit (nous aussi donc), et une fois de plus : Dance Show ! Cette fois-ci, les djeuns que nous sommes devons faire un "vrai" spectacle. En gros une choree, pas seulement se tremousser en rythme. Diane et moi on n'y a pas coupe, du coup on a ressorti notre chudi chudi de la dance nite, sans les costumes folklos. (je vous mettrais bien un lien mais non en fait). En deux exemplaires s'il vous plait parce que le papa n'etait pas la la premiere fois. Performance exceptionnelle de la cousine de 4 ou 5 ans, trop mimi.

 

 

Lundi : le grand jour. Encore des ceremonies obscures le matin (la mariee assise, toute la famille passe lui mettre un melange de yaourt, d'epices et d'huile sur les pieds, les mains, le frond et les epaules a l'aide de petite branches). La grande ceremonie du soir doit commencer a 5h. L'apres-midi est donc consacre a la preparation des femmes de la famille a laquelle nous assistons en attendant que quelqu'un nous aide a mettre notre sari. Elles sont belles les indiennes quand meme (meme quand pour elles maquillage = je me fais toute blanche). Et les saris c'est complique, je sais pas si j'arriverai un jour a le refaire toute seule.

 

Grande ceremonie donc, dans un jardin entre 2 immeubles dans la ville. Tout autour sont dresses des stands de nourriture a theme "south indian", "italian", "pani puri"... le tout est veg bien sur et sans alcool, malgre les cowboys qui nous servent des mocktails . Arrivee remarquee de la mariee et de ses deux acolytes (sa belle soeur et une cousine) qui l'aident a avancer en portant sa robe. Arrivee encore plus remarquee du marie (a cheval), surmediatise et qui lui aussi brille de deux mille feux avec son petit chapeau (photos a l'appui si un jour je pense a les prendre avec moi). Et apres l'echange de colliers de fleurs, seance photo de 2h30 pour le jeune couple, pendant que tous les invites festoyent tranquilou. S'en suit une soiree de ceremonies religieuses (quand y'en a plus y'en a encore) par des pretres qui chantent et font bruler des trucs (comme d'hab). Et pendant ce temps, quelques personnes regardent, mais la plupart mangent. C'est tres etrange, mais c'est aussi tres bon. Enfin, vers 1h du matin (donc quand quasi tout le monde est parti), la famille du marie se met a table et se fait servir par la famille de la mariee. (Normal). On est allees faire une petite sieste pendant ce temps vu qu'on servait a rien ni personne. Et puis apres, la mariee s'en va habiter chez le marie et tout le monde pleure. Assez terrifiant.

 

 

Voila, tout ca pour vous dire que les mariages en Inde, c'est pas de la rigolade.

Bonsoir.



Publié à 14:11, le 28/11/2009, Kolkata
Mots clefs : mmm dosafamillesmarieeEncensyaourtMarie

Voyage scolaire a Mumbai

Pour feter la fin d'un exam (que je n'avais pas, je vois pas ou est le probleme) une bonne bande d'etudiants en echange (que je ne connais pas tellement finalement) est partie faire un week end a Mumbai (enfin Bombay) pour clubber un peu (une activite qui me manque beaucoup, vous me connaissez). Hop en avion en train c'est parti.

 

Incredible Mumbai episode 1 : L'armee du Salut

 

A savoir notre logement pour le week end. Avant tout parce que Bombay c'est cher, mais aussi parce qu'on a pousse le trip colonie de vacances jusqu'au bout. Nous voila donc en dortoir a 11, lits superposes et salle de bain unique. Notre receptionniste/gardien/soldat du salut nous informe que l'heure maximum pour rentrer le soir c'est minuit (mouiiii) avant de nous demander si on n'est pas interesse pour jouer dans bollywood le lendemain.

 

Incredible Mumbai episode 2 : Slumdog millionaire (en rupies)

 

Certes on est venu avec notre diplome  jeunesse doree, option bar a cocktail et dancefloor, mais Bombay c'est aussi 50% de la population qui vit dans des bidonvilles ( = entre 7 et 8 millions de personnes quand meme) (dailleurs aucun rapport, mais apparemment 50% des voitures a Bombay sont des taxis) (c'est fou tous ces 50%). Et il se trouve que le plus grand bidonville d'Asie se trouve ici, j'ai nomme Dharavi. Magie et perfection, il se visite grace a une ONG (Reality tours & travels... plus "reality" on n'a pas trouve encore) qui reverse les fonds pour son ecole.

 

3h30 plus tard... vides mais ravis, on ressort de ce petit monde en condense (1 millions d'habitants sur 1.75 km2), ville dans la ville, qui recycle cartons et plastiques, qui fait de la soustraitance pour les traiteurs (tres bon feuillete), qui fabrique des savons et tanne le cuir... je croyais que les bidonville c'etait des gens sans emploi, le pire du pire. Non, en fait c'est la haute de la pauvrete, le loyer d'une maison y est de 3000 rupies par mois (45 euros) (ce qui n'est pas rien ici). Personne ne nous demande rien a part nos noms et d'ou on vient. Incroyable a quel point il est facile d'etre plein d'idees recues sur quelque chose que l'on ne connait pas....une bonne claque, mais pas celle que j'attendais.

 

Incredible Mumbai episode 3 : La planete des singes par A. Hitchcock

 

Sur l'Ile d'Elephanta et ses grottes sculptees, j'ai decouvert (meme si je le savais deja plus ou moins) que les animaux ne m'aiment pas. En sortant du bateau, je mangeais tranquillement une boule de sesame quand des corbeaux qui passaient par la ont decide de me voler dessus pour me la voler (sans volets) (ni volee). Pas du tout flippant, deja que Les Oiseaux m'avait traumatise... La c'etait comme un Universal Studios Disneyland, sauf qu'en fait c'est la vraie vie ! haaa...

Mais ca, c'etait avant qu'un singe me grogne dessus pour me racketer ma bouteille d'eau. Demi-tour en courant, je la fais disparaitre dans mon sac. Finalement quand j'ai assiste a l'attaque d'un touriste avec une bouteille de coca apres, je me suis dis que je m'en etais bien tiree en restant naturelle (avec de l'eau) (je grogne, je te fonce dessus avec ma face toute rouge... il a lache sa bouteille bien vite le bougre). 

 

Je m'arrete la etant donne que j'ai hum... un mois de retard sur mes posts.

Par contre les photos ce sera la prochaine fois... on ne m'en veut pas merci.



Publié à 08:06, le 20/11/2009, Mumbai
Mots clefs : mumbai

Renversant Rapidant Rigolant Rajasthan

J'annonce : je ne rentrerai pas dans les details, parce qu'ils sont trop nombreux.

Le Rajasthan, c'est le merveilleux qu'on vient chercher en Inde. Vous savez, les femmes en saris, les forteresses incroyables (et leurs audio guides), les temples magiques, les boutiques pour touristes... J'y ai passe 15 jours : 10 avec Pierre, 6 avec les parents. Donc j'ai vu le merveilleux 2 fois. Ce qui est pratique avec le merveilleux, c'est qu'on reste emerveille, c'est bien fait. Donc meme a quelques jours d'ecarts, je suis restee muette devant le Taj (Mahal... LE Taj Mahal), en transe dans le fort d'Amber (Jaipur... a part ca sinon ca vaut pas trop le coup), en flottaison interne/externe sur le lac Pichola (Udaipur). 

 

 

Par contre, comme c'etait long, je vais vous la faire "A la maniere du Lonely Planet", c'est a dire a coup de highlights (oui ben il est en anglais le mien alors c'est pas ma faute, c'est pas pour me la peter)


(Vous ne saurez donc rien des bieres sur les rooftops, dans toutes les villes possibles ; de la tete de Pierre (et celle des blattes) en decouvrant la sleeper class du train ... voyage de 8h ; du juge rencontre entre Jaisalmer et Jaipur, horrible d'immobilisme ; des gares ; des regards ; de comment Pierre et moi on est rentre sans payer au Taj (sans faire expres) ; de mes larmes aux yeux en le voyant ce fameux Taj (la gratuite aidant) ; des 2 Gigas de photos... Il faut faire des choix dans la vie) (Au fait, allez voir le blog de Guillaume et Clemence, ils sont en Thailande maintenant)


Highlights donc c'est parti :

 

La balade sur le lac a Udaipur, au coucher du soleil. Dans les montagnes autour, on apercoit des palais qui sortent de la brume. La facade du city palace devient orange, comme les saris des femmes qui font la lessive sur les ghats (escaliers) en contrebas. Les Allemands cul-tendus qui partagent notre bateau veulent quitter l'ile-hotel ou on fait escale "AS SOON AS POSSIBLE", parce qu'il faut pas trainer non plus.

 

 

Diwali (Nouvel an hindu = notre nouvel an + notre noel) a Jodhpur, dans une guest house et en famille. Sous le portrait de Laxmi (deesse de la fortune), Papi empile des liasses de billets, des legumes, des pieces anciennes, des bougies, arrose le tout d'une pate rouge (avant de nous en mettre sur le front) et manque de mettre le feu a une liasse de billets de 500 rupies. Sa belle-fille, belle comme une princesse rajasthani et resignee comme une princesse rajasthani dans un harem (ne fait rien de special).

 

 

La balade en dromadaire a Jaisalmer et le coucher de soleil dans les dunes. Les bleus aux fesses le lendemain (c'est gracieux un dromadaire mais ca a la bosse pointue). (Ca m'y fait penser, en anglais ou en tout cas en hinglish, dromadaire ou chameau on s'en fout, c'est camel. Quelle ambiance)

 


L'audio-guide du fort d'Amber a Jaipur, en francais mais raconte par des Indiens. Franche rigolade ("Oh Bomiaji, ca fait longtemps que tou n'est pas vainu mai voar. Qui est ce quai tou m'amenes aujourd'hui ?" (ca c'est la salle des audiences qui parle))

 


Le Taj a Agra (what else ?). Sans commentaire, sinon vous serez decu le jour ou vous le verrez en vrai (On m'avait dit "Tu verras en fait c'est petit" "On a vu tellement de photos que c'est pas une surprise") (Du coup j'etais contente).

 


Le Fort-hotel de Dungapur, ses animaux empailles qui sentent la parafine, ma salle de bain de 30 metres carres, sa piscine a debordement sur le lac, sa table a manger en marbre avec une piscine au milieu ou flottent des fleurs de lotus (comme sur les paquets de mouchoirs). Sympa. (vous l'aurez compris, on a voyage "budget" avec les parents...)

 

 

Retour a Ahmedabad sur le campus ou Ah oui c'est vrai, des fois j'ai cours et surtout dans ma chambre "spartiate" (pas du tout Maman, c'est juste tres tres simple). Retour a la vie normale en fait, le volley de minuit a 3h, les lectures d'articles, les sandwichs chez Joos.... Pas pour tres longtemps parce que QUOI?? DEJA NOVEMBRE ??? Vite on va ou la semaine prochaine ?



Publié à 06:50, le 6/11/2009, Rajasthan
Mots clefs : tout ca ...jolipas malbustrain

Page précédente Page suivante


Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Album photos
Archives
Mes amis

Mes albums

Où suis-je actuellement ?



Derniers articles
- Une conclusion
- On dirait le sud
- "Just" Married
- Voyage scolaire a Mumbai
- Renversant Rapidant Rigolant Rajasthan

Rubriques

Mes amis